L’Île des musées
6 000 ans d’histoire des civilisations

L’Île des musées de Berlin fait revivre 6 000 ans d’histoire des civilisations. La palette s’étend des débuts de l’ère égyptienne et des anciennes civilisations de l’Orient à l’art européen du XIXème siècle en passant par l’antiquité grecque et romaine ou l’art religieux et islamique du Moyen-Âge.


Le Nouveau musée côté Sud. En arrière-plan, l'Ancienne Galerie nationale © Staatliche Museen zu Berlin, Photo: Achim Kleuker

Le regard s’élargit sur l’histoire de l’humanité dans son ensemble avec les collections du Musée de la préhistoire et de la protohistoire. Dans le musée Neues Museum, nouvellement reconstruit par David Chipperfield, les civilisations se rencontrent. Non seulement le Ägyptisches Museum et le Museum für Vor- und Frühgeschichte présentent leurs riches trésors, mais aussi l’Antikensammlung, le Münzkabinett et la Skulpturensammlung ont cédé des œuvres afin de compléter à l’étage principal un circuit impressionnant allant de l’Égypte ancienne au Haut Moyen-Âge en passant par les provinces romaines ou les Celtes et les Romains.


Entrée du Pergamonmuseum © Staatliche Museen zu Berlin, Photo: F. Friedrich

La célébrité de l’Île des musées est surtout dûe à l’architecture monumentale du Pergamonmuseum, issue des fouilles réalisées par les Allemands à la fin du XIXème siècle. Le grand autel de Pergame avec ses frises représentant une gigantomachie vient de Pergame et la Porte du Marché vient de l’ancienne cité ionienne Millet. L’attraction du Vorderasiatisches Museums, outre les premiers exemples d’écriture avec les tablettes cunéiforme d’Uruk, sont la Voie processionnelle et la Porte d’Ishtar de Babylon revêtues de milliers de fragments de faïence colorées. Au Museum für Islamische Kunst, les façades de grès d’un palais du 8ème siècle originaire du désert jordanien impressionnent autant que les céramiques, les verres, les objets de métal et d’ivoire, les tapis et l’art du livre.

Le Altes Museum donne un aperçu de l’art étrusque, grec et romain.


L'Ancien Musée (Altes Museum) © Staatliche Museen zu Berlin, Photo: Maximilian Meisse
Hall d'entrée du Bode-Museum avec la statue du Grand prince électeur à cheval de Andreas
Schlüter © Staatliche Museen zu Berlin, Photo: Maximilian Meisse

Le Bode-Museum de l’Empire avec sa coupole caractéristique héberge la Skulpturensammlung et ses œuvres européennes allant du Bas Moyen-Âge au classicisme. On peut y voir aussi l’art byzantin du IIIème au XIXème siècle et le Münzkabinett présente ses pièces et médailles les plus précieuses de l’Antiquité au XXème siècle. 

L’Alte Nationalgalerie, telle un temple grec au bord de la Spree, a été inaugurée en 1876 pour l’art contemporain de l’époque et expose encore aujourd’hui la peinture et sculpture du XIXème siècle. Les pièces illustres sont la salle des impressionnistes et celle de Caspar David Friedrich.

Non seulement ses collections connues dans le monde entier ont motivées l’inscription en 1999 de l’Île des musées sur la liste du patrimoine culturel universel, mais aussi l’ensemble architectonique unique. Les cinq bâtiments ont été construits entre 1830 et 1930 par des architectes célèbres et ont joué un rôle déterminant pour l’architecture de musée. De l’Ancien Musée de Schinkel, il ne reste depuis la seconde Guerre mondiale que les impressionnantes  colonnes frontales et la retonde fidèlement reconstruites alors que dans l’Ancienne Galerie nationale, la construction d’origine est partiellement visible. Le Bode-Museum a conservé les somptueux escaliers, la "basilique" et les portails et cheminées de Renaissance que Wilhelm a incorporés. Au Neues Museum, le langage des formes du classicisme s’allie de façon impressionnante à l’architecture contemporaine : Si dans certaines salles il reste encore colonnes, plafonds, sols et peintures des années 1850, les anciennes salles détruites par la guerre ont été recopiées par des moulages simplifiés en béton noble.

Website zum Masterplan Museumsinsel (en allemand seulement) vous informe sur l’histoire de l’architecture et de la planification de l’Île des musées. 

À voir absolument

La Porte du Marché de Millet, la Voie processionnelle et la chambre d’Alep au Pergamonmuseum, la reine Néfertiti et le „Cône d’or berlinois“ au Neues Museum, la „Déesse de Berlin“, le „Garçon priant“ et le buste de César à l’ Altes Museum, les „Quatre évangélistes“ de Tilman Riemenschneider au Bode-Museum, la double statue des princesses prussiennes de Schadow, le „Laminoire en fer“ de Menzel, le „Jardin d’hiver“ de Manet et le „Moine au bord de la mer“ de Caspar David Friedrich à l’Alte Nationalgalerie.

Comment venir

Métro ou train de banlieue jusqu’à Friedrichstraße ou Hackescher Markt puis 5 min. à pied. De Brandenburger Tor ou Alexanderplatz prendre le bus pour 4 ou 5 arrêts jusqu’à Lustgarten.

Prendre un verre

Au café du Bode-Museum (au dessus du portail) ou dans la petite cafétéria de l’Altes Museum. En attendant l’ouverture du hall d’entrée du Neues Museum et de son grand café-restaurant, les nombreux cafés et restaurants du Hackescher Markt ou de la Georgenstraße sont une alternative.

Tout voir

Le billet d’entrée Museumsinsel en vente dans tous les musées est valable pour les collections permanentes. Il n’est pas valable pour les expositions temporaires. Dans les offices de tourisme, la WelcomeCard Museumsinsel est en vente et permet d’utiliser en plus les transports en commun. Elle aussi est valable pour les expositions permanentes.

Émotion

Fin août a lieu la longue nuit des musées Lange Nacht der Museen à laquelle participent en général trois des cinq musées de l’Île. Des concerts et pièces de théâtres ont lieu parfois dans la cage d’escalier du Neues Museum. Les dimanches soirs des mois d’été, des concerts gratuits sont proposés devant le Bode-Museum. Pendant la fête culturelle „Les nuits du ramadan“, le Musée d’Art islamique organise des concerts, des lectures publiques et des colloques.

Nach oben